samedi, octobre 21

CONCOURS DE MACHINE 2017 – MENHIR CYCLES – INTERVIEW ET RANDONNEUSE

Yoann LONCLE est un jeune artisan breton à la tête de l'atelier MENHIR CYCLES. Son activité est toute fraîche puisqu'il est à son compte et à plein temps depuis le début de l'année 2017 ! C'est d'ailleurs dans les premiers mois de cette année que je suis rentré en contact avec lui. Il était bien évidement prévu d'en parler bien plus tôt, mais comme tout cadreur, il est très pris par la production de ces machines.

Avec le Concours de Machines 2017 à Ambert, sa première participation, l'occasion a été parfaite pour un premier contact avec MENHIR CYCLES. C'est article est un peu double..et assez long (sip). En effet vous y trouverez à la fois son interview et la présentation de sa machine...un must si vous voulez tout savoir sur ce nouvel artisan. Les questions posées sont les mêmes que celles destinées aux autres cadreurs. Espérant que le spectre de mes questions est assez large pour vous permettre de bien le découvrir.

INTERVIEW

Qui êtes vous ?
Yoann Loncle, 25 ans, Ingénieur mécanique de formation. J'ai travaillé chez Cyfac en 2015 sur le développement et l'optimisation de l'outillage, puis chez FESTKA (CZ) en 2016 sur l'amélioration du process en conception d'outillage. J'ai débuté dans le vélo par le BMX, pendant une dizaine d'année, puis j'ai migré vers le pignon fixe, un peu de route, CX, Rando , VTT et maintenant plutôt bikepacking soit en 26+ ou en Gravel.

Ou est situé votre atelier ?
Comme la marque peut le laisser deviner je suis en Bretagne! Je suis basé à Rennes,  dans une zone industrielle dans le nord. La porte est ouverte, il faut juste vérifier avant que je suis bien là.

En quelle année avez vous débuté vote activité de cadreur ?
J'ai commencé à soudobraser dans mon garage en 2014, essentiellement des réparations ou modifications de cadres, puis des porte-bagages. Mon premier cadre voit le jour en 2016, un vélo-cargo.

Quel est le cheminement qui vous a amené à devenir cadreur ?
Pendant mes études je voulais pouvoir combiner mes compétences techniques avec le vélo. A ce moment là l'industrie du BMX en France ne marchait pas fort, et elle a d'ailleurs disparu depuis. Une fois que je me suis mis à d'autres pratiques, j'ai découvert les artisan-cadreurs via la vidéo de Sean Walling de Soulcraft Bikes. Comme beaucoup je me suis dis "c'est ça que je veux faire". C'était il y a  3 ans, et maintenant j'y suis, ma première année à plein temps pour fabriquer des vélos!

Comment avez vous acquis votre savoir faire ?
J'ai appris à manier la flamme dans mon garage, seul avec de la patience. Récupérer des vieux cadres pour les modifier m'a permis de me faire la main avec un petit budget et limiter la casse ensuite sur des vrais tubes Colombus!

Mon travail chez Cyfac a été un vrai tremplin ensuite sur toute la partie technique. Fabien, ingénieur et responsable production, a pris 2 jours avec moi pour m'expliquer la géométrie, les outils et leur fonctionnement. J'avais enfin les infos qui me manquaient. Suite à ça j'ai commencé à concevoir et fabriquer mon propre JIG, chercher un marbre de contrôle et usiner les quelques pièces qu'il me fallait pour commencer.

Avec quels aciéristes travaillez vous en particulier ?
Jusque là du Colombus et autres Cromoly (25CD4) pour l'aviation légère. J'aime beaucoup travailler avec du tube en épaisseur constante, cela permet de le former comme on le souhaite, c'est moins onéreux mais avec la résistance qu'il faut et suffisamment léger pour du cadre vélo. Le Concours a été l'occasion d'essayer le Cromor, Zona et du tube Dedacciai.

menhir cycles veloacier

 Combien de cadre réalisez vous par an ? Quelle quantité ne souhaitez vous pas dépasser ?
 Pour l'instant j'ai 3 cadres à mon actif. Je ne souhaite pas dépasser 30 cadres par an, sauf si je m'associe avec un autre cadreur!

Quel est le délai d’attente moyen ?
Il est compliqué de répondre maintenant, ce n'est que le début et chacun des vélos que j'ai fait était bien particulier en son genre.

Quelle type de soudure à votre prédilection ? Une raison en particulier ?
Soudobrasage pour le moment, c'est ce qui est le plus simple à apprendre seul et avec un petit budget. Je souhaite néanmoins passer au TIG, j'ai un poste depuis peu. Je trouve que le TIG permet d'avoir un process beaucoup plus propre, à la fois pour le cadre, l'environnement et sa santé personnelle. Et gagner du temps en production, quand la soudure est terminée on n'y touche plus!

Avez vous une préférence ou une spécialisation pour une famille de vélo?
Pas pour le moment. J'essaie de faire des vélos qui correspondent à mes pratiques, plus Off-road, polyvalent type Gravel, des vélos avec lesquels on puisse s'amuser, se lâcher ou voyager. J'aime aussi le vélo utilitaire car je me déplace quotidiennement à vélo. Par contre le vélo de route n'est pas trop mon truc, je n'ai pas assez d’expérience là dedans, je n'ai jamais roulé pour la performance. Et le poids des vélos m'importe peu!

Vous ouvrez vous aux projets plus exotiques – particuliers ?
Oui! C'est toujours intéressant de se creuser la tête sur des projets hors géométrie classique. Mon premier vélo, un cargo, a demandé 6 mois pour le développement et la fabrication, il roule tous les jours! J'ai aussi une demande pour un vélo couché si j'ai du temps, ça me botte bien d'essayer.

Est ce que les peintures sont réalisées dans votre atelier ?
Les deux derniers cadres ont été fait à l'atelier, mais je ne suis pas encore satisfait du résultat. J'attends de trouver un bon sous-traitant pour réaliser du thermolaquage.

atelier menhir cycles

 
Quelles sont les différentes étapes avec un client avant les premiers tours de roues ?

Si possible ça commence par une visite à l'atelier pour discuter du projet, voir ce qui est réalisable ou non, expliquer les étapes de fabrication. Ensuite tout dépend de l'expérience de la personne. Certains savent leur positionnement, la géométrie qu'il leur faut, les quelques millimètres qu'il faut rajouter à certains endroits ou les options qu'il manque sur leur(s) vélo(s)... D'autres n'en ont aucune idée. Dans ce cas là j'utilise des logiciels en ligne pour déterminer le positionnement sur le vélo avec une certaine marge, puis j'ajuste en fonction de la pratique voulu. S'il faut une analyse plus poussée, je peux les orienter vers des spécialistes de l'étude posturale.Une fois qu'on a le positionnement, on peut ensuite jouer avec la géométrie pour "régler" le comportement du vélo, et enfin discuter des options qu'on veut mettre dessus (porte-bidons, porte-bagages, éclairage...).
Vient ensuite la modélisation par CAO pour s'assurer que tout passe bien et éviter toute interaction (Pneu, couronne, pied...). Une fois que la géométrie est validé, on passe à la fabrication: gruge sur fraiseuse, pointage dans le JIG et soudobrasage hors du JIG en contrôlant régulièrement l'alignement du cadre. Enfin finition, peinture et si besoin montage

Quel est le temps « moyen » requis pour la création d’un cadre ?
Je dois encore réaliser quelques outils pour gagner du temps, pour un cadre et une fourche "ordinaire" il faut environ 5 jours de fabrication. Sur des vélos plus complexes, type Concours de Machines, il a fallu environ 1 mois pour intégrer la truss fork et le système démontable. C'est surtout l'élaboration du cahier des charges et la conception qui prend du temps.

Avez vous une petite angoisse lorsque le client monte sur le vélo pour la première fois ?
Il y a toujours des incertitudes quand on fait quelque chose pour la première fois. Mais il n'y a jamais eu de problèmes donc je suis confiant maintenant.

Et vous, quel est votre vélo en acier ?
MBK m584 en vélo taf, modifié pour monter un porte-bagage. Un Singlespeed 26+ pour s'amuser sur les pistes et finalement la randonneuse du Concours des machines qui se révèle être un très bon compagnon pour tous les types de terrain!

Que souhaiteriez vous dire de plus....
Le Concours de Machines c'était le top!

LA RANDONNEUSE MENHIR CYCLES

Voici la Randonneuse OFFROAD 650B en acier réalisée par MENHIR CYCLES. Elle a été conçu afin qu’elle puisse se ranger dans une valise standard pour voyager en avion (90x70x-50cm). Oui comme vous pouvez le voir...et allez le découvrir de part sa capacité a se compacter, elle a des similitudes avec la randonneuse Pechtregon. Et c'est vraiment par un pur hasard ! La petite histoire en préambule du concours est assez cocasse !

concours de machines menhir cycles truss fork veloacier

L'année dernière, Yoann pensait que la thématique de la randonneuse compactable allait être le thème principal du Concours de machines 2016. L'idée a bien germé dans la tête des organisateurs mais un peu tard pour être mis en place par les cadreurs. Et comme aucun cadreur n'a présenté ce concept, il s'est dit qu'il fallait absolument développer une randonneuse de ce type pour 2017. De ce fait, son projet lui trotte dans la tête depuis un moment...

concours de machines menhir cycles truss fork veloacier

C'est en février 2017 lors d'une visite chez Pechtregon qu'ils en viennent à découvrir qu'ils ont le même projet en tête...mais aucun d'eux ne sait encore que leurs mécanismes seront finalement assez proche. Yoann imagine diverses manières de donner vie à cette randonneuse pliable.  C'est finalement un système de collier de serrage qui est retenu : simple et efficace d'une inspiration ENGLISH CYCLES. Ayant du mal à trouver un tube de bon diamètre, il téléphone à Pechtregon en quête de chutes de tubes d'un diamètre adapté. Ce a quoi Matthieu (Pechtregon) lui demande si c'est pour faire des colliers de boîtier...car il vient d'en usiner pour son vélo de concours... Alors au final ce n'est pas le même diamètre mais avec certitude ils savent maintenant qu'ils sont sur un projet similaire.

concours de machines menhir cycles truss fork veloacier

Techniquement, le procédé est différent. Si les haubans du vélo de Matlhieu partent de l'avant, ceux du vélo de Yoann partent la "tête" en arrière. Il a longuement cherché comment le démonter au niveau des haubans..une dizaine de solutions plus tard, il opte pour un Wishbone en terminaison des haubans nécessitant une fois de plus un collier de serrage. Un système à la fois simple, rapide et rigide et surtout lui réduisant à 5 le nombre de vis : 2 au niveau du boîtier de pédalier, 1 sur le wishbone et 2 sur le pontet qu'il faut démonter pour plier le cadre. Top Chrono...Jan Heine à chronométré un temps record de 2 minutes !!

menhir cycles randonneuse concours de machines

Paragraphe obligé auquel vous ne pourrez jamais échapper sur veloacier...la composition du cadre. Il est réalisé dans un mix d'acier Italien à la fois de Columbus mais aussi Dedacciai. Le tube supérieur est en acier Cromor 28.6mm de diamètre, épaisseur 09-06-09mm. Le tube diagonal est bien plus gros, c'est un Columbus Zona Oversize. Le tube de selle est l'unique tube Dedacciai composant le cadre. Le boîtier de pédalier est de type 73mm, largeur nécessaire pour avoir suffisamment d'espace et monter les colliers au tour du boîtier.

concours de machines menhir cycles truss fork veloacier

Le triangle arrière, comme le reste du vélo, est soudobrasé. Il est composé de tube Cromo4130 à épaisseur unique. Ce choix est justifié car ces tubes sont plus faciles à cintrer sans risquer de les marquer. Les haubans se rejoignent en dessous du wishbone qui est le point de démontage central pour permettre la rotation du triangle arrière en dessous du tube diagonal. Ces tubes sont d'ailleurs les mêmes tubes que nous allons retrouver sur la fameuse Truss Fork. 

concours de machines menhir cycles truss fork veloacier

D'ailleurs pour les premières Truss Fork il faut remonter aux années 1930 ou les vélos commencent à s'inspirer des motos. La où une fourche classique absorbe tout la contrainte dans le T en dessous de la colonne de direction, avec une truss fork c'est toute la structure de la fourche qui la prend en charge. Mais il ne faut pas se méprendre, une Truss Fork n'est pas synonyme de confort, elle permet principalement de gagner du poids en comparaison à une fourche classique à deux fourreaux.

Comment ? en employant 4 jambages de petit diamètre : 16mm dans le cas de la randonneuse MENHIR CYCLES. Ces tubes ne sont pas des tubes dédiés - et renforcés - spécifiquement pour une utilisation comme fourche disque. Se sont les mêmes employés sur le triangle arrière.

concours de machines menhir cycles truss fork veloacier

Outre le gain de poids, elle est aussi extrêmement rigide latéralement, de ce faite on ne perd aucune miette de la force procurée par le frein à disque avant. La Truss Fork de Yoann s'arrête en dessous de la douille de direction. Pour compenser la super rigidité, MENHIR CYCLES a installé des pneumatiques COMPASS SWTICH BLACK HILL en 650b x48 monté sur des roues complètes 2-11 Cycles.

Coté composants, la transmission est assurée par un groupe mono-plateau VTT SRAM GX avec manivelles en 175mm GXP (plateau stronglight 40t), cassette 11-42T permettant de conserver un corps de roule libre classique dit "type shimano".

Les freins sont des modèles TRP SPyre mécaniques - rotor 160av et 140ar - commandés par des leviers Avid Speed Dial 7. Ces leviers sont fixés sur un cintre Jones HBAR monté sur une potence Thomson. Idem, Thomson Elite pour la tige de selle et le collier de serrage.

Pour prendre le départ à  4 heure du matin, l'éclairage est obligatoire. C'est un ensemble de composants très utilisés sur le concours de machines 2017 que nous retrouvons sur la randonneuse MENHIR CYCLES. Pour l'alimentation, une dynamo VELOGICAL ENGINEERING reliée à un éclairage avant Supernova E3 Pro 2 et Airstream Tail Light intégrée dans la base arrière.

La finition est réalisée à la bombe, le tout est recouvert d'un vernis résistant. Le graphisme réalisé sur le tube supérieur est de style doodle  - fait à la main. Une technique déjà rencontrée sur un Gravel acier au roc d'azur 2016.

Merci à Yoann, Menhir Cycles, pour tout le temps qu'il m'a accordé lors de ce concours de machines 2017.

Site Internet : https://menhir-cycles.com/
Facebook : https://www.facebook.com/MenhirCycles
Blog : http://menhir-cycles.tumblr.com/