samedi, octobre 21

CONCOURS DE MACHINES 2017 – CYCLES VICTOIRE – S&S et BREAK AWAY

En 2016, les Cycles Victoire ont présenté une machine de "compétition" sans compromis avec une chasse au grammes sur l'ensemble de la machine. Pour 2017, la philosophie est différente, la machine présentée est assagie et rentre dans une fourchette budgétaire plus "raisonnable" d’environ 8500 euros pour une machine haut de gamme fabriquée à la main en France. Cela reste une somme, mais l'artisanat à ce niveau se compare à de la haute couture. Cette réalisation est le reflêt de la randonneuse légère idéale par Les Cycles VICTOIRE. Toutes personnes intéressées par cette randonneuse peut obtenir une machine similaire dans l'esprit mais bien entendue sur-mesure avec une géométrie, des composants et une esthétique unique.

cycles victoire concours de machines 2017 ambert randonneuse acier veloacier

La randonneuse Cycles Victoire CDM 2017 est le fruit d'une réflexion en 3 temps qui a débuté immédiatement après le concours de l'année dernière. C'est l'aboutissement d'une année complète de tests permettant à l'artisan de proposer la randonneuse ultime. Passons tout d’abords en revue les points améliorés par rapport à la randonneuse présentée l'année dernière avant d'attaquer le gros du morceau.

C'est une machine réalisée sur base de la version 2016 mais avec de petites corrections et améliorations. Beaucoup de kilomètres au guidon de la Randonneuse 2016 aux mains de différents  pilotes ont permis d'obtenir des retours terrains et de donner vie à deux prototypes. Ces deux prototypes ont été construit sur une ossature en acier Tange et Columbus, équipés de beaucoup de points de fixations et montés d'équipement similaires pour ne pas fausser les comparaisons.

Les cadres ont été équipés de pattes arrières horizontales réglables pour tester l'influence de la longueur des bases entre 420 et 440mm et varier la monte pneumatique entre 650Bx48 et 700x35c. Ils ont aussi été conçu avec une chasse bien propre à chacun. 33mm (Low trail) assez extrême pour l'un apportant une très grande maniabilité pour un vélo idéalement équipé de sacoches basses et 57mm pour l'autre, une valeur bien plus classique.

chasse cadre veloacier

Petite parenthèse. La chasse est un élément clé pour la stabilité du vélo qui est le fruit de la combinaison entre l'angle de direction et le déport de la fourche (OFFSET). C'est l'écart entre le point de contact de la roue avant et la projection au sol du pivot de la fourche. Plus la valeur est importante, plus le vélo est stable...mais en contrepartie le vélo perd proportionnellement en manœuvrabilité. Les données courantes sont les suivantes : vélo de randonnée entre 57-70mm / vélo de course entre 50-60mm / Cyclocross 55-60mm.

Après les divers test réalisés à la fois sur la randonneuse 2016 et les deux prototypes, c'est une chasse traditionnelle de 57mm qui a été retenue pour la machine du concours 2017 contre 45mm l'année précédente. Simplement équipé d'une grande sacoche à l'avant, une chasse beaucoup plus courte de type Low-Trail, plutôt adapté à l'utilisation de sacoches avant basses, aurait pu rendre le vélo instable a haute vitesse.

cycles victoire concours de machines 2017 ambert randonneuse acier veloacier

Pour proposer une randonneuse ad hoc, l'artisan a aussi amélioré des points clés à commencer par la suppression de l'overlap. Ce phénomène apparent lorsque la pointe du pied rentre en contact avec la roue avant a été supprimé part l'emploi de roues en 650B conjointement à la géométrie du vélo. Autre élément, la capacité de charge a été grandement amélioré. Si sur la randonneuse présentée en 2016 il aurait fallu opter pour le bikepacking faute d’œillets, cet année Victoire n'a pas lésiné sur les points de fixations. On retrouve les traditionnels œillets, en inox, sur le triangle arrière et sur la fourche avec trois œillets de chaque coté pour fixer des porte-bidons / paquet XL. Tout cela en vue de rendre la randonneuse plus adaptée à un voyage sur plusieurs jours.

Bien que les prototypes soient réalisés en acier Tange et Columbus, c'est une ossature en acier Reynolds 853 qui est employée pour le cadre. On retrouve les tubes de l’aciériste Anglais aussi bien sur le triangle avant que le triangle arrière. Le choix d'un acier haut de gamme en lieu et place de l'inox utilisé l'année dernière permet de maîtriser le coût global du projet et de présenter une machine avec un prix contenu. Le cadre accepte le montage de pneumatiques en 650Bx42 avec garde-boue ou 650Bx48 sans garde-boue.

Le cadre présenté au concours de machines 2017 est démontable. L'artisan Français a opté pour une solution mariant à la fois un coupleur S&S et le procédé Ritchey Break-Away. Ainsi on retrouve le coupleur sur le tube diagonale de 35mm au niveau du boîtier de pédalier. Ce coupleur S&S en particulier est un modèle peu employé car sans raccords. Il nécessite d'être usiné pour s’ajuster parfaitement avec le diamètre intérieur du tube diagonal : un travail de précision.

Sur la partie supérieure, Cycles Victoire s'est inspiré du système Break-Away employé chez Ritchey. C'est la tige de selle qui a le rôle de pièce maîtresse et fait office de point de liaison entre les haubans et le tube supérieur. Le tube supérieur est serré sur la tige de selle grâce au raccords qui fait aussi office de collier de selle. Les haubans sont eux aussi fixés sur la tige de selle grâce à un serrage intégré en haut des haubans que l'on voit très bien sur les photos en vue arrière. Les deux raccords ont été réalisé à la lime pour que les deux pièces une fois insérées autour de la tige de selle s'imbriquent parfaitement l'une contre l'autre. Ainsi pour démonter le cadre il suffit de desserrer les deux vis, retirer la tige de selle sans oublier de désolidariser le couleur S&S et le tour est joué.

La pattes de cadres sont les derniers modèles au catalogue PARAGON MACHINE WORKS. Elles permettent d'utiliser le nouveau serrage rapide pour axe traversant Mavic Speed Release qui permet de démonté l’axe traversant de 142x12mm en un tour et demi.

Nous retrouvons d’ailleurs ces pattes arrières de cadres sur la fourche avant ! En effet le procédé Mavic Speed Release est aussi déployé sur la fourche maison de l’artisan. Une étape qui a demandé une journée de travail complète pour les adapter à  la fourche (retrait de la patte de dérailleur, usinage...). On a ainsi un axe avant traversant de 12mm démontable rapidement. La fourche a pivot conique est un modèle bien différent par rapport au modèle de l’année dernière. C’est suite au essaie terrain entre les différentes machines que le choix a été fait. Plus de raccords, plus de fourreaux cintrés...et place à une fourche renforcée droite – unicrow - spécifiquement dédiée aux freins à disque. Pour compenser ce modèle beaucoup plus rigide, Victoire a monté des pneumatiques larges en 650Bx42 – Compass Babyshoe pass Extralight – apportant beaucoup de confort grâce à leur important volume d’air.

Dernier élément maison, la potence. Réalisée à partir de trois petits tubes en acier de petit diamètre de la série Columbus Max. Elle intègre la fixation à 2 vis pour le décaleur de sacoche. Elle est une héritière de part son design des potences Renée Herse.

Le concours imposant un départ à 4h00 du matin pour l’épreuve de 220 kilomètres, il est donc obligatoire d’apposer un éclairage sur la randonneuse. On retrouve un moyeu Dynamo Shutter Precision PD8X-M qui alimente une lampe avant SON EDELUX 2 et SUPERNOVA E3 TAIL Ligt 2 à l’arrière.

Le train roulant est composé d’une paire de roues haut de gamme rayonnée dans les ateliers victoire sur la base d’un moyeu arrière TUNE KONG 12 , jantes TUNE 650B DRECKSHLEULDER et rayon Sapim Cx Ray.

La transmission mono-plateau est principalement composée d’éléments SRAM. Si au départ il était convenu de monter un groupe SRAM APEX 1, faute d’une disponibilité rapide, c’est un ensemble SRAM FORCE 1 qui équipe majoritairement la randonneuse. Les freins sont les modèles hydrauliques du manufacturier Américain. Seul le pédalier dénote du groupe. On retrouve le tout nouveau pédalier complet Spécialité TA T47 a axe intégré. Le standard T47 développé par le constructeur Argonaut et la marque Chris King regroupe les avantages d’un boîtier de pédalier fileté et la rigidité d’un axe de 30mm. Ce standard est encore peu présent sur les vélos.

Pour les autres composants : garde-boue carbone prototype Victoire, Selle Fizik Antares, Guidon Cyrano R3, guidoline Brooks Cambium et sacoche Swift Ozette Hinterland.

Pour finir, la finition est très réussie et reprend la nouvelle identité de la marque déployée sur l'ensemble des outils de communication, à savoir le nouveau logo ainsi que les lignes topographiques sur le tube supérieur et le tube de selle.

Prix estimé pour la version présentée : environ 8500 euros. (vélo complet).

Site internet Cycles VICTOIRE : http://www.victoire-cycles.com/
Facebook : https://www.facebook.com/victoire.cycles/

cycles victoire concours de machines 2017 ambert randonneuse acier veloacier